Dimanche 18 avril 7 18 /04 /Avr 23:19

Le blog "Bonjour Maîtresse" n'est pas arrêté mais tourne seulement au ralenti.
Ce n'est pas par souci d'économie de crise ou de dégagement de dioxyde de carbone. Bien que pour la personne non passionnée par les fessées, en parler peut représenter de la pollution.

Pour le blog, je sais exactement ce qu'il lui faudrait pour redémarrer à un rythme régulier. Il lui faut du carburant.
Et chez moi il n'y a plus de pétrole mais non plus d'idées. Même que le temps manque, j'en trouverai certainement toujours un peu pour alimenter un blog.

Par carburant, j'entends de la matière à vous faire partager. Des expériences fessières réelles à vous raconter qui impliqueraient de nouvelles idées.
Lors de la création du blog, la première chose était de communiquer sur la séance fessée que je me préparais à subir.
Et comme j'avais eu de nombreuses autres séances auparavant où mes fesses ont été dénudées pour connaître les impacts de baguettes et autres instruments similaires, le pétrole ne manquait pas.

L'intention de ce blog était bien de partager mon ressenti comme récepteur de fessées. La préparation, la prise de rendez-vous, l'excitation de cette ambiance de futur fessé, la crainte d'avoir mal, l'appréhension qui augmente jusqu'au moment où je sonne chez la Maîtresse, le point de non-retour où la Maîtresse me fait entrer dans son lieu de châtiment, le sentiment que je ne peux plus changer le cours des choses, les fessées que j'espérais souvent sévères (pendant la préparation) et parfois étaient sévères, le soulagement final quand je comprenais sans aucun doute qu'elle n'allait plus m'appliquer de punition.

Le carburant coulait bien du fait que les séances fessées étaient prévues pour faire mal, pour satisfaire mon fantasme de fessées par l'idée de punition suite à un mauvais comportement. Et punir par des fessées doit forcément être sévère, doit être douloureux autrement ce n'est pas une punition.
J'ai aussi connu quelques séances où la maîtresse de théâtre n'osait pas fouetter, trouvait dommage de me faire mal et envisageait son rôle uniquement comme aide à une éjaculation. Ces séances ne sont évidemment pas restées comme des exemples à reproduire.
Bien sûr, je ne le nie pas, il est très excitant, sur le moment, de se branler avec une baguette appliquée pas trop sévèrement sur les fesses par une Maîtresse sexy.
A ce propos, je trouvais même désagréable quand la branlade était terminée et que la baguette continuait à fustiger.
Quelqu'un a-t-il déjà expérimenté une sévère fessée juste après une éjaculation? En tout cas chez moi c'est pratiquement les seuls moments où je n'ai plus du tout envie de fessées.

 

fesses_punies.jpg

 

la baguette pour les grandes bêtises

 

Mon expérience m'a montré qu'une bonne Maîtresse ne pratique pas la copulation ni se prête à recevoir une fessée. Une sévère Fesseuse est autoritaire, n'a pas de tendances soumises, ne montre pas de pitié si le soumis souffre comme convenu. Bref, elle assume d'appliquer sévèrement des instruments qui font mal sur des fesses sans défenses et sans possibilité de se dérober aux châtiments prévus. C'est elle qui dirige la séance, fait mal où ça fait mal et décide à quel moment les fessées cesseront. Ceci évidemment dans les limites définies auparavant avec le fessé.

Vous l'aurez compris, dans mon fonctionnement, la fessée érotique n'intervient pas. Il faut aussi dire qu'aucune de mes partenaires en amour ne pratiquait cette activité avec ses fesses (du moins à ma connaissance) ou avec les miennes. Et pourtant je serais ouvert à pratiquer la fessée érotique dans les jeux amoureux.
Dans mon cas la fessée est uniquement punitive. C'est un jeu de rôle cérébral avec un instant intensément physique et douloureux.

Donc les meilleurs souvenirs restent bien lorsque la Maîtresse me fessait pour faire mal, que je le lui montrais par des "ahh", par mes fesses qui ne pouvaient s'empêcher de se tortiller ou par d'autres expressions montrant que c'était pénible ce que la Fesseuse m'infligeait. Il y a un sentiment d'impuissance qui me faisait regretter parfois d'être là en train de subir les assauts de baguettes. Il y avait parfois presque de la panique en pensant comment j'arriverai à supporter cette sévérité. Puis après un temps qui me paraissait d'autant plus long que la Maîtresse était sévère, venait le soulagement, proportionnel à la sévérité, d'être enfin en fin de séance.
Puis quelques heures ou jours par après, les envies passionnantes de fessées encore plus sévères reprenaient.

Pourquoi pratiquer cette notion de faute ou mauvais comportement impliquant une sévère punition par fessées?
Cela doit venir de mes premières années d'école où une maîtresse plutôt sévère, corrigeait plusieurs fois par année des camarades avec des verges ou une baguette. Des mères utilisaient aussi ces instruments pour tenter de mâter leurs garçons. Cela se passait toujours de la même façon: suite à une faute grave ou un mauvais comportement, l'instrument détesté s'acharnait douloureusement sur des fesses dénudées.

Bien que non dangereuse (si pratiquée avec précaution), la fessée peut faire vraiment mal. Aucune Fesseuse que j'ai connue, n'utilisait directement ses mains mais des amplificateurs de sévérité comme des baguettes, verges, cannes, martinets. Comme la plupart, je n'aime pas avoir mal. Mais pour le domaine unique des fessées, je pense bien être masochiste. Et par conséquent j'attends de la Maîtresse qu'elle me corrige en fessant avec une certaine dose de sadisme. Faut bien appeler ces comportements par leur nom! Comme un chat et une queue dans une activité sexuelle plus classique. D'ailleurs j'espère que la Maîtresse a eu du plaisir à jouer son rôle comme j'ai apprécié sa sévérité.
Il est même arrivé à quelques occasions que la Maîtresse m'avouait être excitée et voulait que je la pénètre. Ce n'était pas des Maîtresses sévères mais leurs chattes demandeuses m'ont fait oublier les trop gentilles fessées.

Pour qu'une séance fessées soit une réussite, à mon avis, il faut donc un motif de punition (même fictif), une Maîtresse qui ose faire mal avec des instruments à potentiel douloureux, un cadre qui colle le mieux à la réalité que j'imagine (craintes de la punition, grande sévérité, obligation de subir même si cela m'est insupportable, expérience de la Maîtresse pour corriger sans blesser, capacité de la Dominatice de continuer à fesser sévèrement comme si cette punition était nécessaire pour améliorer un comportement). Ce jeu de faites-moi peur, faites-moi mal, je ne le conçois évidemment qu'entre adultes consentants. Avec, comme je l'ai déjà dit, une dose certaine de masochisme fessier et d'une certaine dose de sadisme respectueux des désirs que j'émets avant la séance.

 

verges_actives.jpg

 

les verges en action


Jusqu'à ces derniers mois, tout allait relativement bien. Quelques bonnes et sévères séances vécues depuis la création du blog, des idées de fessées en fiction, bref un monde où le fait d'écrire des articles s'insérait naturellement. Malheureusement il y a eu quelques rendez-vous qui ont dû être annulés sans volonté de ma part ni de la Maîtresse. Il y a aussi des occasions discrètes de sentir à nouveau de sévères baguettes sur mes fesses dénudées qui ne se présentent pas.
Sur la durée, cela a provoqué une panne presque sèche. D'où le moteur qui tourne au ralenti et même s'arrête de nombreuses semaines.

Mais je peux vous assurer que, comme indiqué dans le titre, l'arrivée du printemps avec la montée de la sève dans les baguettes ou les verges en puissance, me tourmente l'esprit. J'imagine avec impatience le moment où ma Maîtresse préférée, qui a la capacité et l'expérience pour me corriger les fesses comme je le conçois, m'appliquera avec détermination une correction qui devrait me réconcilier avec ces tiges que je vois un peu partout me narguer dans cette nature qui redémarre.


Je peux me représenter facilement la crainte d'avoir mal en allant chez ma Tourmenteuse, les bruits caractéristiques des instruments qui fendent l'air, les douleurs intenses qui accaparent mes fesses nues, ce besoin-réflex de tortiller mon derrière tracassé. Puis les coups suivants, la situation devenant insupportable, l'interdiction d'éviter le feu d'artifice, la détermination de la Fesseuse à me faire souffrir comme je le lui ai demandé dans la préparation, les liens qui m'empêchent de tortiller les fesses comme le demandent les assauts des baguettes, la résignation forcée et tout sauf volontaire (sur le moment) de devoir supporter l'insupportable, le temps qui ne passe pas, les fesses qui m'envoient des signaux de douleur toujours plus intenses, mes suppliques à la Maîtresse qui n'en tient pas compte, le sentiment d'avoir gaffé en honorant le rendez-vous car la correction est trop sévère, les changements de position (petite pause) mais avec l'assurance d'une suite tout aussi impitoyable, l'attente désespérée de la fin des tourments, les espoirs de clémences, les fesses qui dégustent toujours, la Dominatrice infatigable (car supportable pour elle), la crainte énorme de la Maîtresse qui cherche à satisfaire mon besoin de sévères fessées en condition réelle, le dernier coup que je n'apprécie pas assez car j'ai peur qu'elle recommence. Puis, le plus espéré, la conscience que la correction est terminée. Ouf!! 
La Maîtresse n'est plus sévère, elle est agréable, elle ne s'excuse pas de m'avoir fait mal mais me demande si j'ai apprécié, si je m'attendais à une telle sévérité. Je lui dis que ses fessées étaient très sévères, souvent insupportables. Je la remercie de m'avoir puni aussi intensément, de n'avoir pas diminué l'intensité des fessées quand elle remarquait que j'aurais apprécié de la clémence. Elle me répond qu'elle a cherché à me faire plaisir et qu'elle peut encore être plus dure et intransigeante.
Je la quitte un peu désorienté, me retrouve dans la rue parmi tous les gens normaux avec des idées normales, qui ne pensent pas aux fessées. Des personnes qui ne se doutent pas que sous le relativement fin tissu de mon pantalon se trouvent des fesses qui ont souffert, qui souffrent encore, qui ont été punies aux verges-fouets-cannes, qui sont meurtries, extrêmement colorées, striées, douloureuses, qui donnent envie de gratter.

Eh JeanBer!  Faut pas rêver, une séance fessée n'est pas envisageable dans le court terme!


Mais alors que faire pour calmer les envies que le printemps rend plus vivaces?
Une idée comme une autre qui a déjà fonctionné, c'est que la saison en cours apporte aussi d'autres possibilités que des baguettes fraiches. Bien sûr les orties!

Pour celles et ceux qui connaissent, c'est bien plus efficace qu'une fessée administrée soi-même. Cette dernière est à sévérité auto-régulée. Cette auto-flagellation est intéressante pour tester des baguettes qui sont destinées à être utilisée par une sévère Maîtresse. Mais pour ressentir la vraie sensation des verges c'est de l'amusement.
Par contre les orties ont un petit effet retard qu'on ne peut plus arrêter. Elle peuvent être appliquées, si pas de problèmes d'allergie, sur les fesses, cuisses, mollets et bien sûr dans la fente sans oublier le sexe. Elles brûlent un moment intensément, les morsures des petites seringues acidifiées peuvent provoquer des tremblements incontrôlés et cela se calme très lentement. Tout le quartier où loge le joystick est en feu comme tourmenté par des myriades de fourmis. Et plusieurs jours peuvent être nécessaires pour oublier que l'on s'est infligé une sévère correction.

On satisfait son envie de fessées comme on peut!


Eh bien voilà, je vous souhaite beaucoup de bonnes fessées et à une prochaine fois.
JeanBer

 
PS: je suis souvent étonné comment les 2 mois en moi cohabitent. Il y a celui visible de l'extérieur qui n'affiche aucun signe de son intérêt pour les fessées et le 2ème moi qui pense fessées, visionne des fessées, s'organise des fessées virtuelles et réelles. Très peu de personnes connaissent, même de vue, mes 2 mois. Ces exceptions sont évidemment les Maîtresses, qui accueillent mon 2ème moi, le corrigent par des fessées, puis après m'avoir fait passer temporairement l'envie de verges et baguettes, disent au-revoir à mes deux mois. Le lieu de correction d'une Dominatrice est vraiment un endroit où le premier moi sonne à la porte, le 2ème moi se retrouve les fesses nues en punition puis le 1er moi ressort de ce lieu de châtiment pour se retrouver parmi les gens normaux dans la rue. Un des gros inconvénients de ce système est que les 2 mois partagent les mêmes fesses et que le 1er moi doit faire très attention pour ne pas révéler les traces laissées par la sévère correction reçue par le 2ème moi.


Par JeanBer - Publié dans : Au jour le jour
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Jeudi 31 décembre 4 31 /12 /Déc 23:55
Et bien sûr de bonnes et douloureuses fessées pour les membres de la communauté des Pratiquant Adulte de la Fessée (PAF).

Je dois vous l'avouer, je ne fais plus partie de cette association imaginée. Ce n'est pas par choix personnel mais à cause de mon exclusion par le comité formé surtout de Maîtresses professionnelles très sévères. Lors de leur dernière réunion, elles ont décidé de faire de l'ordre dans ce club et je remplissais les critères pour être exclus. Si je ne les avais pas traitées de maîtresses de théâtre avec leur tenue de latex avec cuissardes et tapettes en plastique utilisées habituellement pour dépoussièrer des tapis, elles m'auraient laissé un délai de quelques semaines pour me mettre en conformité avec le règlement qu'elles avaient imposé à la communauté. Je les trouve trop sévères dans l'application des statuts. Mais comme elles exercent souvent leur métier avec grande sévérité et autorité, cela déborde aussi sur leur fonction de garantes de la bonne marche de la PAF. Mais ce que j'ignorais c'est que leur tapette en plastique n'est qu'un ornement pour les séances de comité pour rappeler que l'association n'oublie pas les membres qui pratiquent les fessées domestiques. Je n'avais pas saisi auparavant leur humour domestique ;-)

Donc pour en revenir au règlement de la PAF, il stipule que les membres ne pratiquant plus de fessées en donneur et / ou en receveur pendant 2 ans et n'ayant pas non-plus pratiqué de self punition (avec par exemple tapette pour tapis ou orties) pendant une année seront exclus de la communauté des Pratiquant Adulte de la Fessée.

Pas de doute, je rentre tout à fait dans ces critères et ma moquerie sur les tapettes en plastique ne m'a même pas donné la possibilité d'un petit délai avant l'exclusion. Pourtant ce n'est pas l'envie de fessées qui me manque. Ce désir est intact.
Je m'étais pourtant organisé deux expéditions punitives chez une très sévère Maîtresse qui ne m'aurait pas traité légèrement avec une simple tapette à mouche. Pour les 2 fois, des éléments indépendants de ma volonté ont fait capoter ces projets (celles et ceux qui me suivent sur ce blog auront lu les articles concernés).
Cet été, j'aurais pu m'infliger une puni-orties-tion mais là c'est vraiment par pure paresse que les feuilles orticantes n'ont pas punies mes fesses et toutes les parties aux alentours.

Voilà, par méconnaissance approfondie du règlement de la PAF, je m'en retrouve à l'extérieur. Une Maîtresse du comité (appelée Maîtresse Certitude) m'avait même dit que si, au lieu de sa tapette, elle avait une canne, cravache de dressage ou fouet, elle m'aurait fustigé les fesses de manière exemplaire. Et dans ce cas je réintégrais immédiatement la communauté. Cette super et sexy Maîtresse blonde m'avait pourtant appliqué une de ces paires de gifles dont je me souviendrai. Mais les gifles seules ne font pas partie du champ de l'association. Dommage!


une-bonne-cannee.png Image tirée d'une très chouette vidéo où de belles fesses apprécient la canne.


Mais à y réfléchir 2 minutes, cela n'est pas grave. Si l'occasion se présente je suis libre de recevoir à nouveau des fessées et pourrais réintégrer le club intéressé par les fesses rougies et striées.
Après une exclusion, le règlement est strict. Il faut absolument subir une séance fessée chez une Maîtresse professionnelle très sévère. Les fesses candidates à une réinsertion, doivent subir le fouet, la canne, les verges, et cela de manière extrêmement punitive. Heureusement que je prévois de subir avec plaisir ces conditions en envisageant d'autres tourments que des tapes érotiques.

Voilà, si la malchance ne s'acharne pas sur moi, je pourrais vous annoncer fièrement à moyen terme ma qualité renouvelée de membre de la PAF.

Maintenant je voulais vous diriger vers une excitante série de 3 vidéos, comme illustrée par l'image ci-dessus. Vous aller sur le site où le hamster fait du x et ensuite vous introduisez gentiment dans leur champ de recherche "cherry red ass" et vous voilà prêts à vous rincer l'œil.


Pour cette fin d'année, il y a aussi eu beaucoup d'autres bonnes choses à apprécier et aucune raison que l'année qui débute n'apporte pas aussi son lot de bonheur.
Il n'y a pas que les fessées dans la vie!


Alors je vous souhaite à toutes et à tous une très Bonne Nouvelle Année 2010
Par JeanBer - Publié dans : On peut rêver
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 4 novembre 3 04 /11 /Nov 08:12
Dans le dernier article, je vous avais laissé entendre que mes fesses seront bientôt soumises à rudes épreuves. Je vous avais parlé aussi de livrer un article plus fessestif et étoffé.

Pour ce faire j'avais pris un RV fessées chez ma Maîtresse préférée et ceci pour la première moitié de novembre. Je pensais ainsi avoir de la bonne matière pour un article, vous savez, de la matière que l'on peut seulement livrer avec un postérieur en attente d'une sérieuse correction.
Et l'article suivant aurait dû vous tenir au courant du déroulement d'une très sévère séance fessée que j'aurais vécu de l'intérieur. Une de ces séances où le postérieur doit en urgence avertir le cerveau que différents instruments de correction corporelle s'acharnent sans se gêner sur les chairs sensibles et dénudées que sont les fesses. Une de ces séances où le cerveau en retour commande de pousser des cris de douleurs, de se plaindre et en même temps ordonne au derrière de se tortiller. Une de ces séances où la sévère Fesseuse continue son travail sans se préoccuper des petits soucis de la personne punie.

Et bien, comble de malchance, c'est la deuxième fois que cela m'arrive, j'ai été obligé d'annuler le RV pour mon expédition punitive chez la Maîtresse. La cause de l'annulation est personnelle mais découle d'un fait que je ne pouvais contrôler.

Pourtant, vous me connaissez, j'en avais très envie de ces fessées très punitives malgré la peur d'avoir trop mal comme cela aurait dû se passer.
Il était prévu, avec la très sévère Maîtresse, l'application d'un cocktail verges-canne-fouet.
Les verges je sais qu'elles peuvent être très douloureuses si utilisées comme il faut, c'est-à-dire dans le but de punir réellement.
La canne aussi fait très mal, les connaisseuses ou connaisseurs confirmeront.
Et le fouet, j'en ai goûté une fois un tout petit peu. C'était de la rigolade, les coups n'étaient pas forts mais cela m'a quand même fait la sensation d'une morsure assez aigue. Pour cette fois j'espérais que la sévérité serait bien plus grande. Une connaissance m'avait une fois dit que le fouet fait tellement mal que je regretterai de l'avoir demandé.

Et bien c'est de tous ces plaisirs très douloureux que je dois me priver. Mais comme la passion est intacte, ce n'est que partie remise.


Avant de refermer cet article, je voulais encore donner une réponse à Noel (rien à voir avec celui du 24 décembre ) qui m'a envoyé un message-demande par le biais du formulaire Contact du blog. Et bien c'est très simple, il suffit de lire l'article du 24 août de cette année.

Voilà ce sera tout pour aujourd'hui!
Par JeanBer - Publié dans : Au jour le jour - Communauté : fessee severe
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 16 octobre 5 16 /10 /Oct 10:21
Vous l'avez certainement remarqué, je néglige un peu mon blog depuis quelques temps.
Eh bien, prochainement, je devrais vous livrer de nouveau un article plus fessestif. Il est en préparation mais le temps ce n'est pas ce que j'ai le plus en ce moment.

Pourtant j'ai toujours une grande envie de fessées de type punitif. Je sens même que mes fesses seront bientôt soumises à rudes épreuves.

Il faut juste que je les emmène chez ma Fesseuse préférée.
Mais celles et ceux qui connaissent l'effet de grandes fessées au fouet, cannes, verges ou autres baguettes, savent que pour se rendre chez une très sévère Maîtresse, il peut y avoir un peu d'hésitation. Les alunissages successifs et à grande vitesse d'instruments de châtiment corporel sur les chairs sensibles des fesses sont autrement plus douloureux que quelques claques érotiques pour agrémenter une partie de jambes en l'air.


Mais pour changer de sujet, vous vous souvenez certainement de l'émotion particulière que provoquent chez moi ces grands bouquets de fines, droites et longues tiges que l'on rencontre régulièrement en décoration.

Encore hier à midi j'en ai vu un dans la vitrine d'une blanchisserie.
Et chez le jeune couple voisin, un de ces arrangements que j'appelle "bouquet de verges" trône fièrement en bonne place dans leur salon. L'association avec des fessées est d'autant plus facile que la jeune femme a un de ces popotins parfaitement "spankable", c'est-à-dire fessable. Je peux très bien imaginer que la fessée domestique fasse partie de leurs jeux sexuels. Bref! On ne doit pas toujours se mêler des affaires persos et intimes des autres

Même dans le Big Journal de Canal Pluche, après le zapping, on voit parfois un magnifique ensemble de baguettes de décoration dans le couloir par où les invités de la deuxième partie passent pour rejoindre le plateau.

des baguettes pour un bouquet décoratif, punitif ou les deux?

Je vous le dis, on trouve un peu partout de ces véritables incitations à vouloir une fessée maintenant et tout de suite. Tiens, je suis persuadé que chez les couples où les fessées domestiques font partie de leur équilibre, ces nombreuses baguettes fines placées bien en évidence dans un endroit de leur appartement, peuvent très bien inciter à respecter certaines règles et ne pas quitter le droit chemin.
Le magnifique bouquet suggestif peut très bien aussi inciter à faire des bêtises pour s'assurer des fesses déculottées, rougies, striées et bien sûr douloureuses.

Et l'autre jour au resto. Tout allait bien sauf un gros bouquet de verges dans son vase qui m'a fait un clin d'œil à notre arrivée. Et ensuite assis en face de ma compagne, je sentais bien la présence des tiges à moins d'un mètre derrière moi. Il m'était parfois difficile de me concentrer à notre conversation avec ces superbes baguettes à la bonne distance de mes fesses.
Il y en avait assez pour confectionner plusieurs instruments. J'imaginais ma Maîtresse préférée me strier la peau des fesses avec la grande sévérité dont elle est capable. Et quand la verge aurait été complètement effritée, elle aurait pu en user une deuxième. Et il y aurait eu encore assez de tiges en réserve pour satisfaire pleinement d'autres amatrices ou coquins comme moi.
Vous l'imaginez bien, difficile pour moi de déjeuner en paix.

Avec la prolifération de ces décorations vergères, il m'est  très difficile de me concentrer dans la vie de tous les jours.
Comment améliorer cette situation?

Je me pose d'autres questions à propos de ces tiges très suggestives.
Détournées de leur vocation de décoration, seront-elles assez efficaces pour punir une personne très indisciplinée?
Suffit-il de les laisser trempées une journée dans de l'eau revigorante pour leur redonner un peu de poids et la souplesse nécessaire pour une fessée de qualité?
Est-ce que les qualités d'une verge bien fraiches ne pourront pas être retrouvées avec les verges décoratives?
Si quelqu'un a des connaissances ou des expériences à partager, vous savez comment utiliser la partie Commentaire et Contact de ce blog.

Il faut vraiment que je me penche un peu plus sur ces questions existentielles pour un passionné de fessées punitives. Je vous tiendrai au courant de mes recherches.


Et maintenant pour celles et ceux qui m'ont lu très attentivement, je vous envoie  vers un lien qui vous montre que la personne qui fesse doit parfois user de patience pour corriger comme prévu. Ce n'est pas violent, vulgaire, méchant ou sadique. C'est uniquement de la bonne et véritable fessée aux verges dans un cadre domestique.
Alors au début vous fouettez votre moteur de recherche favori avec les mots "amateur", "severe" et "birching" et dans les premiers résultats vous repérez très vite un lien vers rapidlibrary pour un fichier "mpg" de près de 50 M. Vous êtes maintenant à quelques minutes d'une vidéo de 4 minutes 30 montrant le magnifique travail bienfaisant de fines, souples et longues baguettes.

Je vous demande encore d'être attentifs.
Lorsque le prochain article de ce blog sortira, vous seriez bien aimables de m'avertir par Commentaire ou Contact.

Alors à tout bientôt pour un texte un peu plus sévère.
Par JeanBer - Publié dans : Au jour le jour
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 24 août 1 24 /08 /Août 08:57
Régulièrement je reçois, par le contact du blog, des demandes du genre:

"Plutôt cérébral, j'aimerai rencontrer une personne compréhensif qui pourrait me faire vivre dans le vrai sans brutalité et sans vulgarité, ce plaisir d'être humilié à recevoir la fessée comme un gamin désobéissant qui aurait fait une bétise. Aller au coin, présenter ses fesses. Bref, vivre un vieux fantasme, enfin !
Pouvez-vous m'aider en ce sens ? Je ne veux pas aller vers des professionnels du genre. Merci de me répondre"

ou

" … j'aimerais savoir si vous auriez une fesseuse à me recommander? Je suis en effet un jeune homme très attiré par la fessée et qui aimerait passer au réel. Mais je ne sais pas vers qui me tourner, peur des arnaques... Pouvez-vous m'aider?"

Jusqu'à présent, je prenais du temps pour répondre personnellement à chacun. Mais je ne pouvais dire, à chaque fois, qu'à peu près la même chose. Je n'ai pas beaucoup de conseils à donner. Je n'ai pas d'adresses miracles.
Je me donnais pourtant de la peine pour répondre le mieux possible à des personnes qui comme moi devront faire leurs propres expériences. Et souvent à la fin de mon mail, je demandais de me tenir au courant de leurs recherches, expériences de fessées. Je m'attendais à au moins un petit mail en retour pour savoir si mes idées pouvaient servir.
Eh bien, à part quelques rares exceptions, aucun feedback! On est vraiment dans un monde de consommation unilatérale d'Internet. Un monde où il faut tout, tout de suite, et après on jette.

Depuis maintenant, je ne répondrai plus à des mails-demandes de ce genre et renverrai le demandeur à cet article.

une gentille fessée pour la première fois?

Avant d'entrer dans le vif du sujet, j'aimerais préciser qu'étant un mec avec des phantasmes de mec, je n'arrive pas à imaginer correctement les envies et phantasmes des Dames et Demoiselles concernant les fessées.
Peut-être qu'une passionnée, entretenant régulièrement son popotin au moyen de la fessée, pourrait venir en aide à un pauvre ignorant comme moi?
N'hésitez pas, chères amatrices de fessées, à laisser vos idées en commentaires!


Cela fait bien une trentaine d'années que je "consulte" pour y être fouetté sur mes fesses nues. Au début de ce blog je raconte pas mal d'aventures fessières qui me sont arrivées. J'ai eu de bons souvenirs et n'ai pas eu vraiment de grandes déceptions. Un regret venait souvent par après quand je pensais que la Maîtresse aurait pu être plus sévère. De la vraie arnaque, je n'en ai pas de souvenance.
De mes 2 dernières séances à Genève, j'en garde un excellent souvenir tant au niveau contact humain que sévérité. Je suis d'ailleurs prêt, quand l'occasion se présentera, à rencontrer à nouveau la dernière Maîtresse pour une correction par fessées encore plus sévères. Et pourtant la première fois chez elle, mes fesses avaient connu une correction à la canne déjà bien corsée.
Celles et ceux qui me suivent dans ce blog ont certainement lu ces aventures.

Il n'est pas facile de trouver une personne désintéressée, discrète, qui peut satisfaire le genre d'envie que représente la fessée. Personnellement j'ai essayé d'aborder ce genre de jeux avec plusieurs amies puis avec ma compagne. Je n'ai pas réussi et ai abandonné cette idée.
Je pense qu'il doit exister des personnes ouvertes à ces activités et désintéressées financièrement mais je n'en connais pas.
Personnellement je ne m'engagerais pas pour donner la fessée à quelqu'un qui me le demande sans bien connaître cette personne. Et en plus, n'étant pas du tout attiré par les hommes, je ne désirerais pas la donner à une personne du genre masculin.

Mais c'est bien en m'adressant à des Maîtresses professionnelles que je peux satisfaire de temps en temps mes envies de fesses fouettées. Au niveau de la discrétion, de la compréhension, de la non brutalité et non vulgarité, j'ai été la plupart des fois entièrement satisfait. Je regrettais parfois, comme je l'ai déjà dit, le manque de sévérité mais souvent ce point allait mieux lors d'une deuxième visite.

Au début j'ai aussi fait mes expériences, suis tombé sur des maîtresses que j'appelle "de théâtre", qui encaissaient leur "cadeau" puis quelques coups de martinet ou de cravache et au revoir.
Au début je consultais les annonces dans les journaux, je téléphonais, j'allais directement demander à des personnes qui faisaient ce métier dans la rue. Puis peu à peu j'arrivais mieux à trier les différentes possibilités qui existaient.

Mais maintenant, grâce à Internet, il est vraiment plus facile de s'informer. Il y a les forums avec des commentaires, peut-être des clubs de passionnés dans les grandes villes, des sites persos de Maîtresses, des blogs, des sites de listes, etc..
Dans mon blog, par exemple, j'essaye de décrire ma manière de trouver des Maîtresses, de me préparer à aller me faire fustiger les chairs sensibles du postérieur, puis ensuite à y aller. J'essaye aussi de décrire le contexte, l'ambiance des séances fessées.
Donc pour une première fois, je m'intéresserais sur Internet pour trouver quelques adresses discrètes et semblant raisonnables.

Il faut aussi bien savoir ce que l'on veut au niveau sévérité, marques acceptables, uniquement sur les fesses ou aussi ailleurs, gifles, attaché ou pas, avec possibilité d'utiliser des pincettes ou non. Avec quels genres de moyens tels que martinet, baguette, verges, canne, cravache, fouet ou simplement la main. De la fessée érotique ou punitive. Uniquement de la fouettée ou aussi des inconvénients secondaires tels que cire chaude, bondage, etc.

Vous pouvez aussi imaginer apporter vous-même des baguettes et verges fraiches à votre Maîtresse préférée. Je l'ai fait plusieurs fois, regardez un exemple ici.
Vous cueillez de belles branchettes, les préparez, les essayez en self-spanking dont la sévérité est forcément autorégulée. Puis vous offrez ce bouquet à votre Fouetteuse pour comparer la sévérité et apprécier le savoir faire d'une habituée à châtier.

des jouets pour adultes consentants

A part lors de fessées légères, les corrections fessières aux instruments laissent toujours des marques pendant quelques temps (cela peut aller jusqu'à quelques semaines). Ne pas prévoir de situations non désirées qui mettraient ces marques à la vue des autres. Personnellement j'évite les fessées en été pour ne pas être gêné à la piscine ou la mer. Mais le reste de l'année, c'est aussi une vraie gymnastique pour ne pas devoir donner des explications à mes proches.
C'est d'ailleurs mon plus gros problème, celui des marques sur mon postérieur car les fessées qui me satisfessent laissent de belles marques colorées et caractéristiques de mon penchant pour les baguettes.
Si je découvre de sévères fessées qui ne laissent pas d'empreintes, je vous tiendrais au courant!

Pour une séance fessée de qualité, ne pas choisir une Dame qui fait de la copulation protégée ou des piperies et donne aussi la fessée, mais choisir plutôt une Dominatrice qui ne propose pas de fornication.
Une vraie Maîtresse, à mon avis, ne propose pas de rapport. Elle ne joue pas à la soumise mais fait uniquement dans la domination (y compris bien entendu la fessée).

Penser aussi au montant que vous êtes prêt à dépenser (par exemple à Genève, pour une Maîtresse de qualité, il faut compter plusieurs centaines de francs suisses pour presque 1 heure).

Puis le moment arrive où vous vous lancez.
Un email, un coup de fil c'est si facile! Il est aisé, pour de la discrétion, de se faire une adresse gratuit sur Gmail ou Hotmail.
Expliquez bien ce que vous désirez. Respectez la Maîtresse, ne la considérez pas comme une p…!
Une bonne Fesseuse est une personne à laquelle vous demandez poliment un service et qui vous respectera en retour.

Puis, si un rendez-vous se fait, préparez ce que vous voulez dire ou pondez une lettre.
Prenez une bonne douche auparavant. Et allez vers le châtiment que vous avez mérité comme une gamine ou un gamin ayant fait une grande bêtise.

La première fois pour moi c'était à Paris (je le raconte même quelque part dans mon blog). J'avais vraiment la trouille après avoir demandé une fessée à la baguette à une Dominatrice dans la rue, je lui ai dit de ne pas me massacrer et que c'était la première fois. Cela c'était bien passé, Maîtresse Evelyne avait respecté mes désirs et je l'avais aussi respectée dans son travail.

un peu plus sévère pour la deuxième expérience fessée?

Voilà je ne sais pas ce que je peux encore vous donner comme idée sur ce sujet. J'espère en tous cas ne pas vous avoir embrouillé mais donné quelques pistes utiles.

Une dernière chose, les phantasmes et idées d'avant une séance ne correspondent que rarement à la séance elle-même. Une deuxième visite accordera les choses.
Je vous donne quelques exemples:
- au moment de sonner pour y recevoir la correction méritée, j'imaginais être accueilli par une Maîtresse sexy avec un air sévère mais, c'est Peggy la cochonne qui m'ouvre la porte.
- une autre fois, la Maîtresse était si sexy et excitante qu'une éjaculation précoce m'a fait passer l'envie d'une fessée. Mais je vous rassure, ma deuxième visite était douloureuse et cuisante à souhait.
- convaincu par l'habileté d'une Maîtresse à manier les verges, je m'apprêtais à lui soumettre mes fesses une troisième fois. C'est un travelo bien maquillée qui m'a fait entrer et insistait pour me corriger elle-même avec les baguettes apportées. Non merci! Mes fesses n'auront pas de dessert! J'espère que les verges abandonnées chez cette apparition auront servi à un autre derrière moins farouche car je les avais choisies et préparées avec soin. Mais pourquoi la Dominatrice à l'accent autrichien et qui donnait si bien les verges, était-elle partie sans laisser d'adresse?


De toutes façons, l'expression "C'est en forgeant qu'on devient forgeron" est aussi valable dans ce domaine. C'est en soumettant mes fesses à différentes Fouetteuses que j'ai appris à mieux choisir les personnes qui me les fustigeront.

Encore une toute petite chose. Les fessées peuvent faire un peu mal mais être tout à fait supportables. Elles peuvent aussi être très douloureuses, d'une manière qu'il n'est plus possible de ne pas bouger ou ne pas se plaindre. Vous implorerez alors automatiquement  votre tourmenteuse de vous ménager ou de terminer la séance. Dans ce dernier cas, si vous avez prévu cette situation et avez demandé auparavant à la Maîtresse d'insister pour vous faire supporter jusqu'au bout la correction avec la sévérité prévue alors, vous passerez un mauvais moment vraiment insupportable.
Chez moi ce moment me donne souvent la trouille mais l'imaginer puis le préparer c'est tellement excitant que cela vaut la peine de souffrir un moment pour transformer mes phantasmes en sévère réalité. Et ensuite cela laisse de tellement bons souvenirs.  

Bienvenue à la PAF !

Bien sûr, comme toujours, tenez-moi au courant de vos expériences de fessées comme j'essaie de le faire par ce blog.
Les Maîtresses ou Maîtres peuvent aussi mettre leur grain de sel en fouettant les commentaires.

Bonnes fessées à toutes et tous!

A la prochaine!
JeanBer
Par JeanBer - Publié dans : Les fessées
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires

Calendrier

Septembre 2016
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
<< < > >>

Recherche

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés