Les fessées

Lundi 24 août 1 24 /08 /Août 08:57
Régulièrement je reçois, par le contact du blog, des demandes du genre:

"Plutôt cérébral, j'aimerai rencontrer une personne compréhensif qui pourrait me faire vivre dans le vrai sans brutalité et sans vulgarité, ce plaisir d'être humilié à recevoir la fessée comme un gamin désobéissant qui aurait fait une bétise. Aller au coin, présenter ses fesses. Bref, vivre un vieux fantasme, enfin !
Pouvez-vous m'aider en ce sens ? Je ne veux pas aller vers des professionnels du genre. Merci de me répondre"

ou

" … j'aimerais savoir si vous auriez une fesseuse à me recommander? Je suis en effet un jeune homme très attiré par la fessée et qui aimerait passer au réel. Mais je ne sais pas vers qui me tourner, peur des arnaques... Pouvez-vous m'aider?"

Jusqu'à présent, je prenais du temps pour répondre personnellement à chacun. Mais je ne pouvais dire, à chaque fois, qu'à peu près la même chose. Je n'ai pas beaucoup de conseils à donner. Je n'ai pas d'adresses miracles.
Je me donnais pourtant de la peine pour répondre le mieux possible à des personnes qui comme moi devront faire leurs propres expériences. Et souvent à la fin de mon mail, je demandais de me tenir au courant de leurs recherches, expériences de fessées. Je m'attendais à au moins un petit mail en retour pour savoir si mes idées pouvaient servir.
Eh bien, à part quelques rares exceptions, aucun feedback! On est vraiment dans un monde de consommation unilatérale d'Internet. Un monde où il faut tout, tout de suite, et après on jette.

Depuis maintenant, je ne répondrai plus à des mails-demandes de ce genre et renverrai le demandeur à cet article.

une gentille fessée pour la première fois?

Avant d'entrer dans le vif du sujet, j'aimerais préciser qu'étant un mec avec des phantasmes de mec, je n'arrive pas à imaginer correctement les envies et phantasmes des Dames et Demoiselles concernant les fessées.
Peut-être qu'une passionnée, entretenant régulièrement son popotin au moyen de la fessée, pourrait venir en aide à un pauvre ignorant comme moi?
N'hésitez pas, chères amatrices de fessées, à laisser vos idées en commentaires!


Cela fait bien une trentaine d'années que je "consulte" pour y être fouetté sur mes fesses nues. Au début de ce blog je raconte pas mal d'aventures fessières qui me sont arrivées. J'ai eu de bons souvenirs et n'ai pas eu vraiment de grandes déceptions. Un regret venait souvent par après quand je pensais que la Maîtresse aurait pu être plus sévère. De la vraie arnaque, je n'en ai pas de souvenance.
De mes 2 dernières séances à Genève, j'en garde un excellent souvenir tant au niveau contact humain que sévérité. Je suis d'ailleurs prêt, quand l'occasion se présentera, à rencontrer à nouveau la dernière Maîtresse pour une correction par fessées encore plus sévères. Et pourtant la première fois chez elle, mes fesses avaient connu une correction à la canne déjà bien corsée.
Celles et ceux qui me suivent dans ce blog ont certainement lu ces aventures.

Il n'est pas facile de trouver une personne désintéressée, discrète, qui peut satisfaire le genre d'envie que représente la fessée. Personnellement j'ai essayé d'aborder ce genre de jeux avec plusieurs amies puis avec ma compagne. Je n'ai pas réussi et ai abandonné cette idée.
Je pense qu'il doit exister des personnes ouvertes à ces activités et désintéressées financièrement mais je n'en connais pas.
Personnellement je ne m'engagerais pas pour donner la fessée à quelqu'un qui me le demande sans bien connaître cette personne. Et en plus, n'étant pas du tout attiré par les hommes, je ne désirerais pas la donner à une personne du genre masculin.

Mais c'est bien en m'adressant à des Maîtresses professionnelles que je peux satisfaire de temps en temps mes envies de fesses fouettées. Au niveau de la discrétion, de la compréhension, de la non brutalité et non vulgarité, j'ai été la plupart des fois entièrement satisfait. Je regrettais parfois, comme je l'ai déjà dit, le manque de sévérité mais souvent ce point allait mieux lors d'une deuxième visite.

Au début j'ai aussi fait mes expériences, suis tombé sur des maîtresses que j'appelle "de théâtre", qui encaissaient leur "cadeau" puis quelques coups de martinet ou de cravache et au revoir.
Au début je consultais les annonces dans les journaux, je téléphonais, j'allais directement demander à des personnes qui faisaient ce métier dans la rue. Puis peu à peu j'arrivais mieux à trier les différentes possibilités qui existaient.

Mais maintenant, grâce à Internet, il est vraiment plus facile de s'informer. Il y a les forums avec des commentaires, peut-être des clubs de passionnés dans les grandes villes, des sites persos de Maîtresses, des blogs, des sites de listes, etc..
Dans mon blog, par exemple, j'essaye de décrire ma manière de trouver des Maîtresses, de me préparer à aller me faire fustiger les chairs sensibles du postérieur, puis ensuite à y aller. J'essaye aussi de décrire le contexte, l'ambiance des séances fessées.
Donc pour une première fois, je m'intéresserais sur Internet pour trouver quelques adresses discrètes et semblant raisonnables.

Il faut aussi bien savoir ce que l'on veut au niveau sévérité, marques acceptables, uniquement sur les fesses ou aussi ailleurs, gifles, attaché ou pas, avec possibilité d'utiliser des pincettes ou non. Avec quels genres de moyens tels que martinet, baguette, verges, canne, cravache, fouet ou simplement la main. De la fessée érotique ou punitive. Uniquement de la fouettée ou aussi des inconvénients secondaires tels que cire chaude, bondage, etc.

Vous pouvez aussi imaginer apporter vous-même des baguettes et verges fraiches à votre Maîtresse préférée. Je l'ai fait plusieurs fois, regardez un exemple ici.
Vous cueillez de belles branchettes, les préparez, les essayez en self-spanking dont la sévérité est forcément autorégulée. Puis vous offrez ce bouquet à votre Fouetteuse pour comparer la sévérité et apprécier le savoir faire d'une habituée à châtier.

des jouets pour adultes consentants

A part lors de fessées légères, les corrections fessières aux instruments laissent toujours des marques pendant quelques temps (cela peut aller jusqu'à quelques semaines). Ne pas prévoir de situations non désirées qui mettraient ces marques à la vue des autres. Personnellement j'évite les fessées en été pour ne pas être gêné à la piscine ou la mer. Mais le reste de l'année, c'est aussi une vraie gymnastique pour ne pas devoir donner des explications à mes proches.
C'est d'ailleurs mon plus gros problème, celui des marques sur mon postérieur car les fessées qui me satisfessent laissent de belles marques colorées et caractéristiques de mon penchant pour les baguettes.
Si je découvre de sévères fessées qui ne laissent pas d'empreintes, je vous tiendrais au courant!

Pour une séance fessée de qualité, ne pas choisir une Dame qui fait de la copulation protégée ou des piperies et donne aussi la fessée, mais choisir plutôt une Dominatrice qui ne propose pas de fornication.
Une vraie Maîtresse, à mon avis, ne propose pas de rapport. Elle ne joue pas à la soumise mais fait uniquement dans la domination (y compris bien entendu la fessée).

Penser aussi au montant que vous êtes prêt à dépenser (par exemple à Genève, pour une Maîtresse de qualité, il faut compter plusieurs centaines de francs suisses pour presque 1 heure).

Puis le moment arrive où vous vous lancez.
Un email, un coup de fil c'est si facile! Il est aisé, pour de la discrétion, de se faire une adresse gratuit sur Gmail ou Hotmail.
Expliquez bien ce que vous désirez. Respectez la Maîtresse, ne la considérez pas comme une p…!
Une bonne Fesseuse est une personne à laquelle vous demandez poliment un service et qui vous respectera en retour.

Puis, si un rendez-vous se fait, préparez ce que vous voulez dire ou pondez une lettre.
Prenez une bonne douche auparavant. Et allez vers le châtiment que vous avez mérité comme une gamine ou un gamin ayant fait une grande bêtise.

La première fois pour moi c'était à Paris (je le raconte même quelque part dans mon blog). J'avais vraiment la trouille après avoir demandé une fessée à la baguette à une Dominatrice dans la rue, je lui ai dit de ne pas me massacrer et que c'était la première fois. Cela c'était bien passé, Maîtresse Evelyne avait respecté mes désirs et je l'avais aussi respectée dans son travail.

un peu plus sévère pour la deuxième expérience fessée?

Voilà je ne sais pas ce que je peux encore vous donner comme idée sur ce sujet. J'espère en tous cas ne pas vous avoir embrouillé mais donné quelques pistes utiles.

Une dernière chose, les phantasmes et idées d'avant une séance ne correspondent que rarement à la séance elle-même. Une deuxième visite accordera les choses.
Je vous donne quelques exemples:
- au moment de sonner pour y recevoir la correction méritée, j'imaginais être accueilli par une Maîtresse sexy avec un air sévère mais, c'est Peggy la cochonne qui m'ouvre la porte.
- une autre fois, la Maîtresse était si sexy et excitante qu'une éjaculation précoce m'a fait passer l'envie d'une fessée. Mais je vous rassure, ma deuxième visite était douloureuse et cuisante à souhait.
- convaincu par l'habileté d'une Maîtresse à manier les verges, je m'apprêtais à lui soumettre mes fesses une troisième fois. C'est un travelo bien maquillée qui m'a fait entrer et insistait pour me corriger elle-même avec les baguettes apportées. Non merci! Mes fesses n'auront pas de dessert! J'espère que les verges abandonnées chez cette apparition auront servi à un autre derrière moins farouche car je les avais choisies et préparées avec soin. Mais pourquoi la Dominatrice à l'accent autrichien et qui donnait si bien les verges, était-elle partie sans laisser d'adresse?


De toutes façons, l'expression "C'est en forgeant qu'on devient forgeron" est aussi valable dans ce domaine. C'est en soumettant mes fesses à différentes Fouetteuses que j'ai appris à mieux choisir les personnes qui me les fustigeront.

Encore une toute petite chose. Les fessées peuvent faire un peu mal mais être tout à fait supportables. Elles peuvent aussi être très douloureuses, d'une manière qu'il n'est plus possible de ne pas bouger ou ne pas se plaindre. Vous implorerez alors automatiquement  votre tourmenteuse de vous ménager ou de terminer la séance. Dans ce dernier cas, si vous avez prévu cette situation et avez demandé auparavant à la Maîtresse d'insister pour vous faire supporter jusqu'au bout la correction avec la sévérité prévue alors, vous passerez un mauvais moment vraiment insupportable.
Chez moi ce moment me donne souvent la trouille mais l'imaginer puis le préparer c'est tellement excitant que cela vaut la peine de souffrir un moment pour transformer mes phantasmes en sévère réalité. Et ensuite cela laisse de tellement bons souvenirs.  

Bienvenue à la PAF !

Bien sûr, comme toujours, tenez-moi au courant de vos expériences de fessées comme j'essaie de le faire par ce blog.
Les Maîtresses ou Maîtres peuvent aussi mettre leur grain de sel en fouettant les commentaires.

Bonnes fessées à toutes et tous!

A la prochaine!
JeanBer
Par JeanBer - Publié dans : Les fessées
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Lundi 3 novembre 1 03 /11 /Nov 08:22
PS (pré-scriptum): Avant de vous entretenir du sujet de cet article, je voudrais vous faire suivre un lien reçu de Christophe, un lecteur de ce blog que je remercie. http://www.roomantic.fr/article-27-fessee.html  est un article sympa posté sur Roomantic (que je ne connaissais pas). La mise en page est superbe, les illustrations très suggestives.
Bref, allez y faire un tour!


Après ce pré-scriptum, j'aimerais vous parler maintenant d'une association comportant des millions de membres mais en même temps très peu connue. Il s'agit de la PAF. Chaque Pratiquant Adulte de la Fessée en fait automatiquement partie s'il est consentant à recevoir ou donner des fessées.

Les Dames, Demoiselles et lecteurs m'excuseront mais pour ne pas alourdir le texte j'utiliserai uniquement la forme masculine ou féminine aux grés des circonstances. Ceci malgré le fait que ce qui est écrit au masculin s'applique automatiquement aussi au féminin et l'inverse. Donc une Maîtresse signifiera aussi un Maître et un soumis, une soumise.

Donc dans la PAF, vous pouvez tous l'imaginer, il doit bien y avoir des millions de membres. Il n'a jamais été possible de faire des statistiques précises mais on peut certainement imaginer que les soumis mâles et Maîtresses féminines dominent.

Dans la PAF il y beaucoup de sous-groupes avec des tendances (dominatrice ou soumise ou parfois les 2). Dans ces groupes il y a les adeptes de fessées érotiques ou de fessées punitives, ils forment à nouveau des sous-groupes. On peut continuer avec les instruments choisis ou les positions préférées (par la Maîtresse évidemment). Des désagréments divers peuvent s'inviter dans les séances. Je peux imaginer, le bondage, pincement des tétons ou gifles. Un groupe un peu à part mais qui fait aussi partie intégrale de la PAF est celui où les adeptes se fessent ou se flagellent eux-mêmes (puni-ortie-tion par exemple).
Enfin, il y a assez de cas pour être donnés en exemple dans les explications de la théorie des ensembles.

  dans quel groupe mettriez-vous ces 2 jeunes femmes jouant avec des canes?

Pour ma part, je pense que de classifier les membres de la PAF, on n'en a rien à cirer et que tous les adeptes n'ont qu'à se fesser et fustiger comme ils en ont envie.


Je crois maintenant qu'il est temps de revenir à la fin de cet article. Le gland de mon sexe en accord avec le reste de cet organe avait porté plainte sous prétexte que j'avais pratiqué une puni-orties-tion sexuelle. Quelque feuilles vertes appliquées entre mes jambes et me voilà incommodé par une plainte provenant du bureau des rouspétances de la PAF.

A tout hasard, je vous laisse l'adresses email de ce service:
patricia.martinet(at)paf(dot)sex.
Si cette adresse ne fonctionne pas c'est soit que vous êtes trop nombreux en même temps et ça sature, soit que l'adresse est fictive.
De toute façon, ne l'utilisez qu'en cas d'absolue nécessité car Maîtresse Tricia, connue ici et aussi auparavant sous son vrai nom par , est la seule employée de ce service et encore de manière bénévole.
C'est bien bénévolement que Madame Martinet a ouvert ce bureau et y travaille à plein temps. Son manège pour adultes marche très bien et a de plus en plus de succès. Même des passionnés d'outre manche, pourtant le pays de l'éducation anglaise, viennent se muscler le popotin dans les fitspanking.

Comme Pat, pour les intimes, n'a pas de problème pécuniaires, quoi de mieux pour occuper ses loisirs que d'écouter les petits soucis des gens. Ceci dans le seul domaine qui l'intéresse vraiment, les fessées punitives. En lisant les différentes plaintes, elle pouvait à loisir satisfaire sa curiosité, son petit côté sadique. Et si une réclamation l'excitait plus qu'une autre, elle pouvait encore demander des détails croustillants supplémentaires.
Autant le savoir tout de suite, dès qu'elle en avait extrait la partie excitante, les plaintes des membres de la PAF s'accumulaient sur une pile sans fin.

Comme ancienne connaissance, Maîtresse Tricia a assez vite pu me rassurer que la plainte de mon joystick rouspéteur était déjà surmontée d'autres réclamations. Quand je travaillais encore virtuellement dans son entreprise fictive, décrite dans ma fiction précédente, j'étais particulièrement fâché contre elle. Madame la directrice m'avait, avec un plaisir sadique, envoyé chez Maîtresse X pour une très sévère correction fessière.

Elle m'avait même avoué par la suite avoir fait un montage de la fessée que j'avais infligée avec une baguette à la très sexy Mlle Rosa. Ce petit clip vidéo, elle l'avait ensuite associé à un montage de mes tourments chez Maîtresse X. L'ensemble représentait son principe principal : Les grandes bêtises doivent être très sévèrement punies par châtiments corporels.

Concernant une suite pénalisante de la plainte initiée par mon gland, j'étais tranquille et pourrai aller sans soucis à mon rendez-vous, bien réel celui-là, avec une sévère Maîtresse en éducation anglaise. Je vous l'avais bien dit, je ne vais pas me laisser marcher dessus par un gland même prétentieusement gonflé.

un travail comme un autre qui permet de rincer l'œil des obsédés comme moi et donner des idées de punitions ;-) Cette très sévère Maîtresse n'a-t-elle pas aussi un fessier à fessées?

Il y juste une petite chose à laquelle je ne m'attendais pas mais m'est connue car je suis le rédacteur de ce blog. Le ptit-grand rusé n'était intéressé pratiquement que par des incitations à se redresser parvenant de mon cerveau à travers sa carte réseau mais il ne voulait plus subir par surprise une punition urticante. Il a configuré sa carte réseau dans un mode permettant de sniffer tout le trafic passant à proximité. Et avec son caractère de fouineur dans l'intimité des autres, il fouinait maintenant dans les communications qui arrivaient dessous ma ceinture.

Il a ainsi appris ma prochaine sévère escapade fessière et les détails associés. Ensuite, les couilles ont averti leurs voisines les cuisses et les fesses. Ces dernières ont transmis l'info au trou du cul. Le barreau tendu désirait aussi informer les tétons et les joues car j'autorise ma Maîtresse à me gifler et me pincer et tordre les tétons avec ses doigts. Mais il n'avait pas encore la solution pour communiquer avec eux.

Une petite explication s'impose. L'empressement de mon sexe à tenir au courant tous ces endroits potentiellement en danger lors des séances punitives, était officiellement de la solidarité entre parties sensibles. Mais la vraie raison c'est qu'il était légèrement sadique et le fait de voir de la crainte ou même de la panique l'excitait beaucoup.

Un jour en recevant un intense ordre de redressement depuis mon cerveau pendant que je visionnais une vidéo où 2 très belles et sexy jeunes femmes étaient copieusement fessées avec les verges, le gland a eu un déclic. J'avais eu envie de fourrer mon nez dans les affaires intimes de la femme attachée, avec les jambes légèrement écartées, sur un support adapté aux fessées vergères. Cette envie n'avait pas échappé au sniffage du glandeur et il pensa que mes joues pourraient communiquer comme voisines avec des fesses lors d'un prochain contact par méthode 69. 

La méthode 69 plaisait bien à mon sexe car il y recevait toujours beaucoup de stimulations directes en plus de celles du cerveau. Et si des messages pouvaient s'échanger entre les joues et les cuisses ou fesses le but était atteint. Mais c'était un moyen indirect de transmission d'information avec toujours un délai entre les news importantes et leur réception par le destinataire. En plus, pour la discrétion, passer des messages par une autre personne pouvait ne pas être très sécure.

Le gland devait trouver une autre solution pour faire communiquer mes joues (toujours sous menace de gifles prochaines) et les autres parties sensibles de mon corps.
Un jour que je me rinçais l'œil par une scène avec deux gouines qui se caressaient les seins et les fentes, le gland eut deux idées qui allaient par la suite permettre de faire communiquer toutes les parties sensibles sans difficulté.

La tête pensante de mon bout s'était simplement souvenue de ses études de science corporelle à l'université. Il existait un mini-réseau entre zones érogènes. Il pouvait faire passer par ce canal des messages aux lèvres qui le relaieraient en voisines aux joues. Celles-ci pouvaient par chemin inverse informer les autres parties sensibles si une Maîtresse était en train de me gifler. Même le trou du cul, pas toujours en odeur de sainteté avec les fesses et les couilles, pouvait recevoir des infos et avertir si un godage était en cours ou une laisse anale installée.
  les gifles font aussi partie des punitions possibles

L'autre idée de génie était simplement d'utiliser mes mains baladeuses comme canal de communication redondant. Cela fonctionnait un peu comme une poste restante, les mains ne s'intéressaient pas du tout aux contenus des messages mais se baladaient régulièrement un peu partout même inconsciemment. Par rapport au fonctionnement de la poste restante, celle-ci ne restait pas en place mais c'était les clients qui attendaient son passage.


Dans la correction très sévère, dont j'ai organisé le rendez-vous, mon sexe n'a rien à craindre mais sera aux toutes premières loges pendant la séance. Il verra le fouet passer très rapidement et dans un sifflement effrayant à quelques centimètres et percuter sans gène mes fesses. Les canes aluniront aussi douloureusement tout près. Et les verges lui foutront sûrement la trouille avec leurs fines tiges qui laboureront mon postérieur et le haut arrière de mes cuisses.

En plus de détecter les signaux de très grande douleur, de désespoir, voire de panique provenant des chairs fustigées, mon petit bâton sera aussi pas mal secoué. Je ne pourrai en effet pas éviter de tortiller mon arrière train. Dans ce moment de tourmente, mes bourses ne devront pas paniquer. D'ailleurs, à ce moment, mon hypocrite de sexe, se mettra en crève par solidarité et se fera donc tout petit.

Voilà, curieuses et coquins visiteurs de ce blog, vous en savez à peu près autant que moi sur le système mis en place par mon joystick pour être informé des ressentiments des autres parties sensibles et en retour les renseigner sur la préparation de la séance maso-fessière puis ensuite commenter en direct la punition sévère.

Dans un prochain article, je vous raconterai comment je me sens par rapport à ma visite très prochaine chez la sévère Maîtresse. Le compte à rebours est bien avancé et vous en saurez bientôt plus.
Par JeanBer - Publié dans : Les fessées
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 16 octobre 4 16 /10 /Oct 09:32
Comme la préparation de ma prochaine séance fessée est bien avancée (revoir ici), mes idées peuvent se laisser aller à ce que je vais ressentir prochainement et aussi par quelques détails.

Vous vous souvenez certainement de la fiction "Le système Martinet". Il y était question d'une sévère directrice, Madame Martinet, qui, pour se faire respecter, imposait des visites punitives à son personnel. Je vous avais raconté comment plusieurs personnes avaient dû se présenter chez Maîtresse X pour y être très sévèrement fessées.
Même moi, supposé travaillé dans l'entreprise de cette femme très autoritaire, avait reçu une injonction pour me rendre à un rendez-vous avec la fameuse Dominatrice.

Eh bien, je peux vous l'avouer, cette fiction avait démarré dans mon imagination en pensant à ma prochaine séance de corrections fessières. Donc les sévères châtiments corporels que je vais recevoir dans peu de temps se passeront un peu comme dans la fiction. Mais avec une réelle mais aussi très sévère Maîtresse qui ne s'appelle pas Maîtresse X. Les baguettes, canes, verges et autres instruments seront aussi réels et ne manqueront pas de me chauffer, marquer, rendre mes fesses et le haut des cuisses très douloureux.

C'est excitant d'y penser. Ce sera pénible, voire insupportable quand je me retrouverai, tout nu avec mes fesses sans défenses, à portée immédiate de la sévère Dominatrice. Mais ne vous en faites pas, même si j'aurais beaucoup de difficulté à traverser ce moment de pure douleur par fessées, je l'aurai bien cherché et mérité. Comme dans la fiction, je suis supposé être envoyé chez cette réelle Maîtresse pour grave faute professionnelle. Et sur place, comme dans la fiction, elle ne devrait pas me ménager ou me prendre en pitié.

c'est un genre de situation qui pourrait me tomber dessus dans pas longtemps

Je ne serai pas chez elle pour faire de la figuration. Vous pouvez me croire. La sévérité prévue n'a pas grand-chose à voir avec les fessées érotiques, qui m'ont aussi excitées il y a bien longtemps, mais ne correspondent pas à la sensation recherchée. Comment pourrais-je déjà ressentir une vrai appréhension et une certaine trouille d'avoir trop mal si la correction prévue ne sert qu'à bien dresser et durcir mon joystick?
Soyons sérieux, une vraie séance fessée rejoint le but initial de la fessée: punir, corriger en faisant mal. La Maîtresse sait par son expérience comment faire vraiment mal en fouettant et elle le fera sans état d'âme. Donc pour moi cette séance d'éducation anglaise  ne devra pas aisément être supportable.


Comme déjà testé quelques autres fois, je prévois de m'installer, avant le rendez-vous, une laisse anale. Ainsi la Maîtresse n'aura aucune difficulté pour avoir mon derrière à disposition.
Mais vous voulez certainement en savoir un peu plus, petites curieuses et grands voyeurs, sur ce moyen de prise en main. Et bien c'est simplement un bouchon avec une longue ficelle solide attachée autour, à égale distance des extrémités et dans une petite rainure pour que le système ne se défasse point. Au moment venu, il ne me restera qu'à bien l'enfoncer dans le trou du cul puis mettre en place cet arrêt en tirant sur la ficelle-laisse.

C'est une sensation un peu bizarre, parfois un peu désagréable mais c'est tout à fait adapté à une séance de domination où le porte-bouchon est le soumis. Si la Maîtresse tire sur la laisse c'est tout le postérieur et par conséquent la personne en punition qui doit se déplacer car le bouchon joue bien son rôle de point d'attache. Cela fait de très nombreuses années que j'utilise parfois ce moyen pour montrer à la Dominatrice ma soumission. Mais…

…les plus futés l'auront peut-être remarqué. Et je m'en étais aussi aperçu dès sa première mise en service. Il y a un inconvénient certain à ce système. Il n'est pas facile de le retirer au moment qu'on n'en veut plus car le bouchon fonctionne parfaitement comme anti re-cul. Après quelques utilisations de cette laisse anale, j'ai pensé à un système amélioré qui n'a depuis lors jamais été mis en défaut. Il suffit de percer un trou dans l'axe du bouchon et y insérer une petite ficelle. Un bon nœud à une extrémité et laisser juste assez de longueur de l'autre côté pour pouvoir retirer sans problème, après le fessestival, le bouchon-fixation du trou du cul concerné.

la laisse anale, un petit accessoire qui sera bien fixé à l'intérieur de mes fesses. J'espère que la Maîtresse appréciera ce moyen de domination.

le détail de ce moyen tout simple pour une bonne prise en main

Il est vrai que ce système de laisse ne permet pas des punitions anales par gode, lavement (peut-être?) ou autres. Il ne fonctionne peut-être pas bien pour les ouvertures postérieures habituées à l'élargissement.
Pour ma part, la cylindrée du trou du cul est de dimension d'origine et ce système à bouchon me permet de varier la manière avec laquelle la Maîtresse peut me dominer.

Evidemment je n'imagine pas tirer trop brusquement et trop fortement sur cette laisse ni l'utiliser pour suspendre un postérieur avec sa détentrice ou son possesseur.
Je déclinerai toutes réclamations en cas de problèmes avec l'utilisation de cette laisse anale ;-)
Mais pour inciter un derrière à ne pas s'éloigner des fouets de la Maîtresse ou même à se rapprocher de sa Tourmenteuse, cette amarre est assez efficace.


Avant de vous laisser vaquer à vos occupations ou surfer sur d'autres sites pour adultes, j'aimerais encore vous toucher deux mots sur certaines pensées qui me viennent à propos de cette séance de sévères fessées qui m'attend.
Comme j'autorise à la Maîtresse d'être sévère et donc de me fesser plus que mon supportable, je peux déjà imaginer le moment juste après un coup justement insupportable. Cet instant devrait même arriver assez vite au début de la séance.
Donc comment arriverai-je à tenir le coup avec cette sévérité jusqu'à la fin des châtiments?

La sévère Dominatrice ne devrait pas accepter mes plaintes ni mes demandes de clémence. Elle va probablement même m'interdire les manifestations provoquées par réflexe à la douleur, par réaction à son pénible traitement. Si je me manifeste trop elle ne pourra pas bien faire son travail et devra certainement me repunir ou même me punir davantage. Et elle me contraindra, par sa grande autorité naturelle ou des attaches, à respecter son  travail de me corriger.
Je n'aurai aucun moyen d'éviter une suite de séance aussi pénible sinon plus corsée.
Cette situation est bien celle d'une vraie punition. Dans un tel genre de punition, ce n'est en tous cas pas la personne punie qui devrait pouvoir influencer la détermination de la personne qui punit. Et une vraie punition de type corporelle doit forcément être très douloureuse et très difficilement supportable pour remplir son but.

Je n'aurai pas d'autres choix que de lui obéir au doigt, à l'œil et surtout à la baguette. Vu de l'extérieur (ou pour moi avant la séance), ce n'est qu'un mauvais moment à passer. Mais pendant cet instant, la très sévère Correctrice spécialisée en châtiments corporels ira me faire regretter 100 fois de lui avoir demandé un rendez-vous punitif.

Tout cela fait le charme et le côté poétique d'une séance d'éducation anglaise!

Voilà un peu le genre de préoccupations qui occupe mon processeur et qui durcit mon joystick. Y penser auparavant c'est excitant. Y revenir en pensée par après c'est aussi stimulant. Mais sur le moment même c'est une sensation très éprouvante mais parfaite pour un amateur de fessées punitives recherchant des conditions réalistes.
Comme je l'ai déjà dit une fois, il me semble parfois que le seul inconvénient (provisoire) de telles expériences fessières c'est  bien de subir réellement de telles expériences.


La Maîtresse m'a dit qu'elle utilisera des fouets. J'ai un très vague et craintif souvenir de cet instrument, utilisé une seule fois sur mon postérieur et encore très modérément. Ce qui m'en reste de ce seul coup modéré, c'est une douleur assez aiguë. A l'époque je trouvais le fouet trop sévère pour moi et en avais très peur.
Mais très prochainement, les fouets feront partie intégrante de la sévère punition même si je les crains. A voir dans certaine vidéo ce doit être un instrument extrêmement efficace pour corriger les garçons difficiles.
Comment vais-je le supporter? Vais-je pleurer? Je n'en sais rien. Mais la question ne se pose pas car la Fouetteuse utilisera aussi ces instruments que cela me plaira ou pas. Et je pense que la Maîtresse ne demandera pas mon avis.
De toute façon, vous me connaissez, je vous raconterai en détail la sensation ressentie quand la fine lanière du fouet alunira rapidement sur mon fessier.

mes fesses devront-elles se tortiller sous les caresses d'un méchant fouet court comme celui-ci?

ou un long fouet comme montré ici me fera-t-il crier de douleur?

ou encore ce modèle pour fessée très sévères qui fait pleurer les garçons en punition?

ou bien ma Maîtresse me fera peur (et ensuite extrêmemement mal) comme le fait une de ses sévères collègues sur cette photo?

En plus des fouets, il y aura des canes et aussi de la verge, que je connais mais que j'ai toujours plaisir à recevoir sévèrement sur mon postérieur dénudé.


Voilà et maintenant, c'est comme les autres fois, les amatrices et amateurs de telles punitions sévères ne manqueront pas de partager leur ressenti quand ils reçoivent ou donnent des fessées. Pour m'encourager à traverser le mauvais moment que je me suis organisé ou simplement pour me donner de la trouille et de l'appréhension en décrivant combien cela peut être douloureux, n'hésitez pas à clicker sur les commentaires et y laisser votre empreinte.

A bientôt
JeanBer
Par JeanBer - Publié dans : Les fessées
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mardi 4 décembre 2 04 /12 /Déc 07:41
auparavant


Mon intérêt pour ce domaine passe aussi par ce que d’autres ressentent en recevant des baguettes ou verges.


J’ai eu l’occasion de voir une vidéo intitulée « The birching of Bernadette O’Neil ». Le film semble tiré d’un fait réel se passant en 1907 en Irlande où une domestique a été fouettée 100 fois avec une verge sur son derrière dénudé. Ce traitement n’était pas rare et particulièrement sévère. Dans le film on voit bien la servante qui est attachée sur un support par des lanières. Puis une fouetteuse prend une verge faite de plusieurs baguettes assez minces et très flexibles et commence à fouetter.

Dès le premier coup, Bernadette commence à crier et pleurer réellement. Cela va être de même pour les 99 coups restant. C’est vraiment impressionnant à entendre.
Un peu après l’enregistrement de ce film, la jeune femme ayant subi volontairement cette terrible fessée, a donné une interview. On lui a demandé pourquoi elle a accepté de faire cette vidéo. Sa réponse fut qu’elle était intéressée par les punitions corporelles et qu’elle se demandait ce que c’était de recevoir 100 coups de verges. Elle ajouta qu’elle ne voulait plus jamais être fessée aux verges pour de l’argent. Elle n’a plus pu s’assoir pendant 3 jours après la punition et les marques ont mis 5 semaines pour disparaitre.

certaines vidéos font très réaliste

Dans les forums anglais (qui d’autre que les Anglais peuvent parler en connaissance de cause de l’éducation anglaise ?), il y a beaucoup de témoignages de corrections sur les fesses. Je vous en donne quelques uns ci-après.
  • “La baguette. C’est vraiment la chose dont je crains le plus”
  • “Le bouleau en forme de balai est un instrument excellent et traditionnel. On coupe des branches de bouleau et enlève les feuilles. Puis on les attache ensemble et laisse tremper ce ‘balai’ dans de l’eau salée. Le saule va aussi bien. Je stocke le mien dans un seau dans la salle de bain. Garder ces instruments dans l’eau salée, quand pas utilisés, pour les garder flexibles, souples“
  • “Mon numéro un est la fessée à la main couché sur les genoux, mais j’aime aussi le martinet français dont je peux prendre jusqu’à 200 coups  spécialement après un chauffage préliminaire. Mon troisième est la bonne vielle brosse à habit, mais cela est beaucoup plus douloureux que les 2 premiers. Et finalement la cane, mais 12 coups bien appliqués est assez pour moi et uniquement avec la cane fine et flexible en rotin“
  • “J’aime recevoir 5 à 10 coups de baguette après que la verge de bouleau a été utilisée pour une vingtaine de coups. Avec de véritables baguettes fraiches et pleines de sève“
  • “La table à Fort William n’a pas été spécialement conçue comme table pour fessées aux verges, mais elle est plutôt une petite table de cuisine modifiée. Ses 2 tiroirs ont été enlevés et deux trous ont été faits au sommet pour les bras du fustigé. Il y a aussi 2 fentes prévues pour fixer une lanière qui immobilisera la taille et deux autres fentes pour sécuriser les jambes avec d’autres lanières. Ainsi on assure qu’il n’y aura pas d’interruption pendant que l’on infligera les coups prévus“
  • “Cela est une chose que j’ai toujours voulu essayer. De ce que j’en ai lu, la verge pique d’une manière insensée. Le livre ‘The beautiful Flagellant of New York’ est le meilleur livre jamais écrit sur la fessée aux verges. Etre attaché et non capable de bouger ajoute encore au phantasme“
  • “Les verges de style balai brulent comme l’enfer. On reçoit aussi des coups extrêmement piquants sur le haut des jambes car la verge couvre une large surface“
  • “La douleur peut commencer faiblement comme une caresse jusqu’à un niveau très  intense qui fera crier n’importe qui“
  • “Je trouve la cane très douloureuse, spécialement quand elle est utilisée fortement. Cependant si je reçois longtemps les verges, disons plus de 30 coups, même à seulement une sévérité moyenne, le cumule des effets est si douloureux que cela me fait pleurer“
  • “Les brindilles de bouleau en hiver sont très adaptées pour confectionner une verge“
  • “Au lieu de 24 coups de cane, je substitue normalement 10 douzaines de coups de verges. Normalement je considère un tel niveau de discipline comme un châtiment tout à fait correct“
Ce que les fesses ressentent, à travers ces témoignages, doit ressembler parfois à ce que je ressens quand des baguettes s’occupent de moi. Les baguettes, canes, verges (School birch ou The Man birch) sont universelles.

de la bonne fessée. Les cuisses n'ont pas été oubliées

J’ai aussi un peu fouillé chez un fournisseur de canes synthétiques pour amatrices et amateurs de fessées.

Un fabricant confectionne par exemple des « Black Rodes » (baguettes noires). C’est fait en Delrin incassable. Cette cane assure un certain confort à une extrémité permettant une session prolongée tandis que l’autre extrémité inflige des douleurs extrêmes et de plus en plus de zébrures et serait plutôt pour une session courte. Le bout agréable est disponible en bois ou en vinyle texturé. Différents diamètres et longueurs sont proposés pour satisfaire la fouetteuse et le fouetté.

Il propose aussi une cane appelée « White Rod » en nylon d’un quart de pouce de diamètre (6 à 7 mm) avec un manche en polyéthylène. Comme la noire, elle est confortable à une extrémité encourageant de longues séances au contraire de la grande souffrance et des zébrures dues à l’autre extrémité qui ferait pencher à nouveau pour une durée très brève.

La cane se résumerait-elle à une extrémité prévue confortable pour la Maîtresse, ce qui inciterait à une séance prolongée et à une extrémité pouvant être très douloureuse et dont l’application est espérée par le fessé se terminer rapidement !


A votre tour Mesdemoiselles, Mesdames, Messieurs !

Vous pouvez sans autre me faire parvenir des récits de véritables fessées avec des baguettes, canes, verges ou autres instruments. Pourvu que vous parliez de ce que vous ressentez de ces corrections.
Je me ferai un plaisir de les publier dans ce blog. D’avance merci !


A une prochaine
Par JeanBer - Publié dans : Les fessées
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Vendredi 23 novembre 5 23 /11 /Nov 08:15
Eh oui, depuis que vous passez par mon blog, vous l’aviez constaté, j'aime les fessées aux baguettes et verges.

Depuis tout jeune, je suis impressionné par la vue de baguettes et verges. Je ne parle pas ici des joysticks masculins mais bien de baguettes fines attachées ensemble du coté le plus épais pour être utilisées sévèrement comme instrument de correction.

A l’école et chez certains de mes camarades, elles étaient utilisées assez souvent. J’ai même eu l’occasion de les entendre siffler à l’école et une fois de voir pendant un petit moment le début d’une fessée à la verge appliquée à un camarade par sa mère.

Par la suite c’est en jouant à la fessée que j’ai goûté aux sensations caractéristiques des verges et baguettes. Et évidemment cette envie de sensations fortes ne m’a pas quitté.

la vue d'un arbre à verges me donne des envies

Actuellement c’est vers les Maîtresses professionnelles que je m’adresse en apportant souvent des baguettes fraiches. Et je demande par une lettre de m’appliquer ces baguettes avec grande sévérité et de passer outre mes plaintes et demandes de clémence.
Dans la lettre que je leur apporte, je mets de bonnes raisons pour me punir. Cela peut être un comportement réel que je désire corriger ou des fautes imaginées qui mériteraient certainement dans la réalité une correction fessière des plus corsées.

Je vous renvoie ici et pour quelques bonnes séances.

Pendant la séance punitive l’application sévère de baguettes sur les fesses nues fait très mal. Cela peut être vraiment très douloureux, même insupportable. Mais dans le cadre de ces "jeux", c'est ce que je recherche, imagine. Voir une Maîtresse sexy, sévère avec une cane, baguette ou verges à la main juste avant le début d'une sérieuse fessée, est un grand moment. La savoir prête et décidée à te faire passer un très mauvais moment, mmmm!

le sexy d'une Maîtresse aide à supporter les sévères fessées

Certaines Maîtresse connaissent bien leur métier. J’ai souvent envie, dès les premières applications des baguettes souples et flexibles, de me rhabiller en vitesse et de courir loin tant la douleur est forte, aiguë. Ou alors j’espère que la Fouetteuse ne sera pas trop sévère pour la suite et n’utilisera pas toute la sévérité demandée dans la lettre. Parfois c’est même un début de panique quand elle est vraiment sévère et sans pitié. Je me demande alors comment je vais tenir jusqu’à la fin de la séance tellement c’est douloureux et au-delà du supportable. Si la Fesseuse t'a attaché, immobilisé, mis un bâillon-boule dans la bouche, que faire d'autre que de supporter les sévices décidés.

Aussi, plusieurs fois, les Maîtresses ne fessaient pas assez fort. Cela était soit parce que c’est des maitresses de théâtre ou alors parce qu’elle ne me connait pas mais est capable de punir réellement plus méchamment. Dans ces derniers cas il me suffit de montrer de l’impertinence (sortir la langue fonctionne bien) ou même lui rappeler les bêtises que j’ai faites et qui méritent certainement une plus sévère punition. Si la Maîtresse est habituée et compétente, elle augmentera la sévérité jusqu’à dépasser les limites de l'excitant et continuer dans le désagréable, le douloureux.

L’année passée, je n’avais pas échappé à une bonne séance de fessées avec les baguettes fraiches apportées. Quelques gentils coups de cane m’avaient impressionné, pas par la sévérité qui était très faible mais par le fait d’avoir un contact avec une vraie cane anglaise et en plus avec l’extrémité non douloureuse recourbée comme j’en vois dans les vidéos. Je n’avais jamais eu l’occasion d’en voir une de près. Les Maîtresses que j’avais connu n’avaient pas fait les présentations avec LA Cane ou n’en possédaient probablement pas.

LA cane, une baguette douloureuse que j'ai connue cette année

L’envie, cette année de connaitre la sensation d’une vraie cane souple, flexible, pouvant être sérieusement douloureuse, s’est naturellement imposée. J’ai donc franchi une étape supplémentaire dans mon désir de fessées punitives en demandant à une Maîtresse expérimentée et sévère de me punir avec un tel instrument. Et vraiment je ne le regrette pas.  Les fessées, qualifiées de moyenne sévérité par la Maîtresse, me faisaient déjà très mal. Mais avec cette Fesseuse, j’ai déjà envie de connaitre la sensation de coups encore plus sévères avec la cane flexible. Il me semble que ce moyen de punitions douloureuses dans des mains expertes, permet de corriger proprement dans tous les sens du terme. Les marques restent localisées sur les fesses et un peu en haut des cuisses. Et une telle baguette est tout à fait capable de fesser d’une manière très punitive, je peux vous le confirmer.

C’est vraiment comme cela que je conçois une bonne séance de fessées.


Dans les plaisirs des fessées, il y a toujours un avant (la préparation, la planification) et un après avec des souvenirs et aussi quelques inconvénients comme des marques à cacher ou un mal de derrière qui peut durer plusieurs jours.
Ces périodes peuvent occuper souvent les pensées mais doivent être associées à de très intenses moments de pratique. Un tel phantasme (est-ce encore un phantasme s’il se retrouve pratiqué réellement ?) sans les fesses qui dégustent, ne peut valablement s’entretenir.

Donnez-moi sans autre votre avis sur cette question existentielle pour un passionné de fouettées sur fesses.

La prochaine fois je vous laisserai lire la suite.
A bientôt
Par JeanBer - Publié dans : Les fessées
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires

Calendrier

Août 2014
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
             
<< < > >>

Recherche

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés